Cyrille LITTERST

Last updated: 08/03/2017
FR

cours sur l'europe politique depuis 1948

Ceci est un cours de terminale sur l'Europe politique depuis 1948 constitué uniquement par une sélection de caricatures venant de ce site.
Users bear sole responsibility for any documents and comments that they incorporate into the publications they create. The opinions expressed reflect the views of their authors and do not represent the positions of the CVCE. The CVCE therefore disclaims all liability for all user-provided content and opinions expressed within this publication.
Retour à la liste des publications

cours sur l'europe politique depuis 1948

« L'échelle continentale : Le projet d'une Europe politique depuis le congrès de la Haye (1948) »

Introduction : Si fonder une Europe politique unie est une idée qui remonte au XIXème siècle (Victor Hugo l’évoque dès 1849), elle ne commence cependant à se réaliser concrètement qu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. 
L’Union européenne possède aujourd’hui les symboles d'une nation : un drapeau depuis 1955 (unité, solidarité et harmonie entre les peuples y sont mis en avant ; cercle = solidarité et union ; 12 étoiles car 12 ds l'Antiquité représente la perfection), un hymne (« Hymne à la joie » de Beethoven, la 9ème symphonie, qui exprime l'idéal de fraternité) et un jour de fête depuis 1985 (le 9 mai, anniversaire de la déclaration de Schuman le 9 mai 1950). 
Le congrès de la Haye en 1948 marque le point de départ véritable de la construction européenne. → la construction européenne est la tentative d’union la plus poussée entre les Etats d’un même continent et la seule qui ait vraiment l’ambition d’aboutir à leur intégration politique.
Mais le projet d'union économique avance alors plus vite que les projets d'union politique, qui eux voient se confronter différentes conceptions sur la façon d’envisager une Europe politique.
Pbtique : Comment la construction européenne, principalement économique au départ, tente-t-elle d'évoluer vers la construction d'une Europe politique ? En quoi cette construction d'une Europe politique se heurte-t-elle encore aujourd'hui à des difficultés et des limites ?

I. Espoirs et déceptions d'une Europe politique (1948-1954)

— A. Un contexte d'après guerre favorable à la renaissance de l'idée européenne.

1. Le traumatisme de la guerre et la perte de puissance des Etats européens
2. Une Europe occidentale unie contre la menace communiste

— B. Des projets divers liés aux différentes conceptions de l’Europe qui s’affrontent (1948-1951)

—— 1) Du congrès de la Haye au conseil de l'Europe : dossier p 348 et 6 p 349

—— 2) l'émergence des premières institutions européennes p 350-351

— C. Des débuts difficiles : l'échec d'une construction militaire et politique (1951-1954)

—— 1) le projet d'une Europe militaire et politique : p 352-53

—— 2) ... mais échec de la CED

II. D’une Europe des Etats à une Europe de plus en plus intégrée (1955-1992)

— A. La relance de l'Europe par le volet économique

1. Les traités de Rome; le choix d'une Europe économique
2. Un compromis sur les institutions

— B. La vision gaullienne de l’Europe : une Europe des Etats (1958-1969)

—— 1) la conception gaullienne : le refus d'un projet d'Europe fédérale …doc 2 p 355

—— 2) … qui bloque en partie les avancées européennes…

—— 3)… Mais affirmation du couple franco-allemand comme moteur de la construction européenne

— C. Les avancées de l'Europe politique : de lents approfondissements (1969-1992)

—— 1) les années 1970 : l'Europe des 9, des progrès politiques modestes

—— 2) les années 1980 : l'Europe des 12, le blocage britannique et la relance par l'Acte unique

—— 3) la naissance de l'UE suite au traité de Maastricht : vers une union politique et économique

Le traité de Maastricht : en février 1992, l'UE est créée marquant ainsi un recul des souverainetés nationales et confirmant l'évolution vers une logique supranationale.
Le traité regroupe 3 piliers (supprimés par le traité de Lisbonne)
•la communauté européenne tjs ancrée sur l'établissement d'un Marché unique et la création d'une monnaie unique ; cela relance le processus d'union économique et monétaire.
•une PESC (politique étrangère et de sécurité commune). Défense européenne ne signifie pas défense collective des pays européens contre une agression extérieure (OTAN pour cela) mais gestion des conflits hors UE (EUFOR au Congo en 2006, EUFOR en Bosnie en 2004)
•une coopération politique et judiciaire qui donnent à l'UE une dimension politique inédite.
Une banque centrale est créée ; une citoyenneté européenne est instituée ; le Parlement est doté de nvx pouvoirs notamment législatifs ; le vote à la majorité qualifiée continue de progresser au conseil pr faciliter les décisions.

III. Une Europe politique toujours en chantier depuis 1992

— A. Un élargissement sans précédent et ses enjeux…

—— 1) de l'Europe des 12 à l'Europe des 28

—— 2) la question des frontières de l'Europe

— B. …qui rend indispensable des réformes institutionnelles

—— 1) la difficile adaptation des institutions…

—— 2) … que cherche à résoudre le traité simplifié de Lisbonne (2007)

— C. Mais l’Europe politique reste encore à construire

—— 1) un "nain" diplomatique et politique

La PESC permet le passage d'une simple coopération en matière de politique extérieure à une politique commune voire à une défense commune. Mais l'absence d'unité sur la scène internationale reste malgré tout flagrante.  La PESC a du mal à parler d'une seule voix (cf guerre en Irak en 2003).
L'UE n'est pas une puissance militaire : l’Europe est protégée par les parapluies nucléaires américain, britannique et français ; elle dépend encore de l'OTAN pr sa défense ; n'a presque pas d'armée commune capable d'agir hors des frontières.
Elle n'est pas non plus une puissance diplomatique : l'influence du haut représentant pr les Affaires étrangères à l'ONU dépend de l'action de la France et du R-U.
UE représentée par le président de la Commission et du Conseil au sommet du G8 et UE représentée à l’OMC par le commissaire européen pour le commerce.

—— 2) L’euroscepticisme p 360-361

Le traité de Maastricht a institué une citoyenneté européenne. Les citoyens européens ont ainsi des droits européens garantis notamment par la Charte des droits fondamentaux de 2000, tels que les droits de circuler, de travailler, d'étudier...ds les Etats membres. Le renforcement du rôle du parlement et le traité de Lisbonne ont par ailleurs conforté le poids des citoyens ds l'union.
Malgré des symboles forts comme l'euro, l'identité européenne est encore balbutiante. Or l'unification passe d'abord par les populations elles-mêmes. Celles-ci semblent peu concernées et sont surtout préoccupées des pbs nationaux, alors que le droit européen -qui prime sur les droits nationaux- régit de + en + leur quotidien.
La libre circulation, les programmes Erasmus, la monnaie unique les symboles peuvent cependant encourager l'affirmation d'une identité européenne parmi les citoyens eur.